e-PREVISIONS

e-PREVISIONS

LES CINQ MESSAGES DE LA BANQUE MONDIALE POUR L’AFRIQUE : RETOUR SUR AFRICA’S PULSE 18ème EDITION

La banque mondiale région Afrique, a comme d’habitude édité un deuxième rapport d’Africa’s Pulse, rendu public depuis octobre 2018. Le rapport qui se veut « une analyse des perspectives qui façonnent l’avenir économique de l’Afrique livre cinq messages. Il s’agit surtout de la prudence dans la gestion des flux de capitaux (la dette), l’allocation du capital humain dans les secteurs d’activités les plus productifs. Un des messages les plus alarmants est que d’ici à 2030, tous les pays auraient éradiqué la pauvreté sauf  en Afrique.


Les économies d’Afrique subsaharienne continuent de se redresser, mais à un rythme plus lent que prévu. En 2018, la région devrait afficher un taux de croissance de l’ordre de 2 ,7 %, soit une légère augmentation par rapport au taux de 2,3 % enregistré en 2017.

Mais en termes de croissance par habitant, il faudra encore faire des efforts, car le taux de croissance de la population est aussi important.

« Pour accélérer et soutenir une dynamique de croissance inclusive, les responsables politiques doivent continuer de donner la priorité aux investissements qui privilégient le capital humain, limitent les risques de mauvaise allocation des ressources de l’Etat et stimulent la productivité », explique Albert ZEUFACK, l’économiste en chef de la Banque mondiale pour l’Afrique. « Ils doivent se donner, par ailleurs les moyens de gérer les nouveaux risques découlant de la modification de la composition des flux de capitaux et de la dette.

 

Ces recommandations sont formulées sur la base de l’observation des trois principales puissances économiques de l’Afrique dont le Nigéria, l’Afrique du Sud et l’Angola ; qui à elles seules font près de 60 % du Produit Intérieur Brut de l’Afrique, mais aussi des autres économies comme celles de l’UEMOA. La performance économique des trois plus grandes économies de la région reste modeste, avec une certaine stabilité dans le reste de la région.

 

Cas du Burkina Faso

 

Les orientations d'Africa's Pulse de la Banque mondiale et la politique économique actuelle au Burkina appellent à des interrogations. La rigueur dans la gestion budgétaire au Burkina Faso est-elle une réponse aux conclusions de la Banque mondiale pour l'Afrique? Récemment, le budget de l'Etat Burkinabè adopté pour 2019, est jugé comme un budget d'austérité. Il est jugé comme "orienté pauvre" selon le Ministre de l'économie des Finances et du Développement.

 

 

Par A. SIRY

 



22/12/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres